Imprimer
Affichages : 11198

Les clameurs sont des petits dispositifs électroniques d'enregistrement et de restitution sonore qui tirent leur nom du roman d'Alain Damasio "La zone du dehors".

Ce sont de petites boîtes contenant une carte électronique, un micro, un haut-parleur et quelques piles, possédant un mode "record" et un mode "play", ce qui permet de les utiliser comme des sortes de graffitis sonores que l'on peut enregistrer et disposer, par exemple dans des espaces publics. Ils réagissent alors au passage des gens, et se mettent à leur parler.

Nous avons réalisé une première version des clameurs basée sur un boîtier de ce type trouvé chez conrad : http://www.conrad.ch/ce/fr/product/191044/  

 

Nous avons sélectionné le modèle le moins cher que nous ayons pu trouver, malheureusement les composants principaux sont coulés dans de la résine opaque, et l'idéal serait de trouver un circuit plus ouvert à un prix équivalent.  

 

Nous avons ensuite "hacké" le bouton servant à déclencher l'enregistrement ou la lecture (suivant le mode de fonctionnement actif), en soudant un capteur de lumière (photorésistance) en parallèle de ce bouton, ainsi que deux petites résistances variables pour ajuster la sensibilité du capteur.  



Le résultat final ressemble à un mini-canon, la photorésistance étant placée dans un petit tube opaque afin de réduire son champ de captation, et de faire en sorte qu'elle varie seulement lorsque l'on passe juste devant elle, provoquant ainsi une baisse de luminosité brutale et de courte durée.

Les Clameurs (quatre d'entre eux précisément) ont été présentés sous forme d'installation interactive avec des phrases de Thomas Déjeammes pendant l'exposition du collectif des Morphogénistes, dans le cadre du festival MeltingCode, à la galerie du projet CMH (24 Quai Deschamps, Bordeaux [Rive droite]), du 18 au 28 avril 2012.